Quelques précisions sur les caractères traditionnels et simplifiés ainsi que sur les systèmes phonétiques du chinois

L'ENCRIER CHINOIS : tous les cours de chinois

Introduction : quelques conceptions erronées
Les choix de l'Encrier Chinois Caractères traditionnels et simplifiés Phonétique : Pinyin et Zhuyin

Pourquoi cette page ?

    De nombreuses confusions sur les caractères traditionnels et simplifiés ainsi que sur les systèmes phonétiques sont présentes à l'esprit de ceux qui souhaitent apprendre le chinois. Ces confusions trouvent leur origine dans deux questions indépendantes qui par erreur sont partiellement confondues :

    1. la question des caractères traditionnels ou bien simplifiés ;
    2. la question du système phonétique à utiliser pour la transcription des sons du chinois.

Le modeste but de cette page est d'expliquer simplement et clairement la vérité sur ces sujets. Les explications complètes sont un peu longues mais nous ont parues nécessaires. Avant de nous y lancer, une petite liste de lieux communs sur ces sujets, tous faux.

  1. Les caractères traditionnels ne sont plus utilisés.     FAUX
  2. Les caractères simplifiés sont plus faciles à apprendre que les caractères traditionnels.     FAUX
  3. Les caractères simplifiés et les caractères traditionnels sont deux systèmes indépendants et incompatibles entre eux.     FAUX
  4. Lorsque l'on a appris uniquement les caractères traditionnels, il est impossible de lire les caractères simplifiés.     FAUX
  5. Les caractères traditionnels empêchent d'utiliser le système phonétique « Hanyu Pinyin. »     FAUX
  6. Le système phonétique « Hanyu Pinyin » est dans tous les cas mieux adapté que les autres, notamment que le « Zhuyin Fuhao » (également connu sous le nom de « bopomofo »).     FAUX
  7. La seule langue parlée à Taiwan est le taïwanais, différent du mandarin de Pékin.     FAUX
  8. La prononciation du mandarin à Taiwan n'est pas la même qu'en Chine.     FAUX
  9. Le Zhuyin Fuhao est l'écriture du taïwanais.     FAUX
  10. Le Zhuyin Fuhao sert à noter les sons du taïwanais et est donc inutile pour le mandarin.     FAUX
  11. L'emploi des caractères traditionnels est interdit au baccalauréat.     FAUX

Par opposition, voici maintenant une liste d'éléments moins connus, tous vrais.

  1. Lorsque l'on connait les caractères traditionnels, on peut lire les caractères simplifiés.     VRAI
  2. Lorsque l'on ne connait que les caractères simplifiés, beaucoup de caractères traditionnels sont impossibles à lire.     VRAI
  3. Les caractères traditionnels sont les mêmes depuis 2000 ans.     VRAI
  4. Les caractères traditionnels sont utilisés par toutes les communautés chinoises hors de la République Populaire de Chine : Hong-Kong, Taiwan, Malaisie, 13ème arrondissement, etc...     VRAI
  5. Le mandarin de Pékin est la langue officielle à Taïwan.     VRAI
  6. Le Hanyu Pinyin permet d'écrire indifféremment la phonétique des caractères traditionnels ou bien celle des caractères simplifiés.     VRAI
  7. Le Zhuyin Fuhao permet d'écrire indifféremment la phonétique des caractères traditionnels ou bien celle des caractères simplifiés.     VRAI
  8. À l'épreuve de chinois du baccalauréat, on peut rédiger indifféremment en caractères traditionnels ou simplifiés.     VRAI
  9. Avec les outils informatiques, il est aussi simple de saisir du traditionnel que du simplifié.      VRAI

Les choix de l'Encrier Chinois

Dans les parties suivantes de cette page nous donnerons les explications de chacunes des informations vraies et fausses ci-dessus. Elles ont mené l'Encrier Chinois à faire les choix :

  1. d'enseigner uniquement les caractères traditionnels ;
  2. d'utiliser le système phonétique Hanyu Pinyin pour les cours pour adultes ou bien pour les enfants débutants assez âgés (à partir de 8 ans) ;
  3. de ne pas utiliser de système phonétique pour les cours pour les très jeunes enfants débutants, avant de passer progressivement au Hanyu Pinyin quand leur niveau augmente ;
  4. d'introduire le système Zhuyin Fuhao pour les très jeunes enfants des classes bilingues, avant de passer progressivement au Hanyu Pinyin quand leur niveau augmente ; ils pourront continuer à pratiquer le Zhuyin Fuhao avec leurs parents si ceux-ci le souhaitent.

Ce choix est celui de l'Encrier Chinois. D'autres écoles peuvent avoir fait un choix différent mais celui-ci nous a semblé être le plus raisonnable, nous allons expliquer pourquoi.

Caractères traditionnels et caractères simplifiés

    Aujourd'hui le chinois s'écrit toujours avec les caractères établis vers -200, au moment de la mise en place du système impérial. Bien naturellement, sur plus de 2000 ans la langue parlée a considérablement évolué et il y a autant de différences entre le chinois parlé il y a 2000 ans et celui de maintenant qu'entre le latin de Cicéron et le français actuel. De même que l'étalement géographique de l'empire romain a fait que le latin a évolué en les différentes langues latines actuelles, l'expansion de l'empire chinois a fait évoluer la langue parlée en les différentes langues chinoises actuelle (carte). Il faut bien comprendre que cette comparaison avec les langues latines vaut pour la langue parlée mais pas pour la langue écrite. En effet, les langues latines, comme presque toutes les autres langues du monde utilisent une écriture basée sur la prononciation et donc cette écriture a évolué au fil du temps. Là est la différence avec le chinois. L'écriture chinoise n'est pas basée sur la prononciation et donc n'a pas eu besoin d'évoluer au cours du temps comme la langue parlée. Un texte peut donc être lu par des locuteurs de différentes langues même s'il n'ont pas de langue orale commune.

    Après 1949, le gouvernement communiste chinois a introduit une réforme modifiant la graphie de certains caractères parmi les plus courants qui ont alors été appelés caractères simplifiés. Par opposition, les caractères habituels ont alors été appelés caractères traditionnels. Cette réforme a bien sûr été uniquement appliquée en Chine Populaire. Les chinois en dehors de Chine Populaire (Hong-Kong, Taiwan, Malaisie, 13ème arrondissement...) ont continué à utiliser les caractères traditionnels. L'épithète simplifiéporte à confusion car ces nouveaux caractères ne sont pas plus simples que les traditionnels à reconnaître. En effet, ils comportent moins de traits. De ce fait, ils sont certes plus rapides à écrire lorsqu'on les connaît déjà mais pour quelqu'un qui apprend la langue, ils se ressemblent souvent beaucoup alors que ce n'est pas le cas des caractères traditionnels. Officiellement, cette réforme a été faite pour faire reculer l'illettrisme en Chine mais en réalité il y est resté bien plus grand que chez les chinois qui continuent à utiliser les caractères traditionnels. En effet, l'illetrisme est bien davantage lié au niveau de vie et à la stabilité sociale. Par ailleurs, comme les caractères simplifiés dérivent des caractères tradionnels, lorsque l'on connaît les caractères traditionnels la lecture des simplifiés ne pose pas de problème mais l'inverse n'est pas vrai. Ainsi, les textes en caractères traditionnels restent souvent difficiles à lire pour les chinois de Chine Populaire. Cette situation n'est malheureusement que l'un des nombreux aspects de la destruction systématique et généralisée de la culture, sciemment organisée par le pouvoir communiste entre 1950 et 1980 dans le but d'asservir la population. Il est enfin très intéressant de noter que depuis quelques années on observe en Chine l'amorce d'un retour en arrière: certains caractères simplifiés ont été remplacés par leur version traditionnelle et ce mouvement va sans doute continuer. D'ailleurs les gens qui ont un bon niveau d'études connaissent les caractères traditionnels. Par ailleurs les caractères traditionnels sont systématiquement utilisés dès que l'on souhaite présenter un texte à « forte valeur culturelle ajoutée » : enseignes, calligraphie, etc... Par exemple, l'enseigne de la Banque de Chine s'écrit en caractères traditionnels, que ce soit à son siège à Pékin, sur son site internet ou à son agence place d'Italie : 

Systèmes phonétiques

    Divers systèmes PHONÉTIQUES existent pour assurer la TRANSCRIPTION des sons du chinois. Les deux principaux sont le Hanyu Pinyin et le Zhuyin Fuhao. Il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'écriture chinoise mais seulement d'une manière de noter les sons! Il n'y a qu'une seule écriture chinoise : les CARACTÈRES!

    Le Pinyin utilise nos lettres latines mais avec des sons différents de ceux du français pour les mêmes lettres. Ainsi en France les enfants de CP qui apprennent le Pinyin sont obligés de donner aux lettres un son différent que celui qu'ils apprennent à l'école. C'est pour eux une grande source de confusion. Par exemple, la lettre « q » du Pinyin se prononce très différemment de la lettre « q » en français. Pour des enfants de cinq ans qui sont en train d'apprendre les lettres à l'école maternelle, ce serait trop déroutant. Par contre les enfants chinois qui apprennent à écrire en Chine utilisent dès le début le Pinyin mais la situation n'est pas transposable à l'étranger : on n'enseigne pas le chinois aux français comme on enseigne le chinois aux chinois !

De son côté, le Zhuyin Fuhao utilise des symboles spécifiques ne pouvant pas être confondus avec les lettres latines et leur écriture permet de se sensibiliser au tracé des caractères chinois. Par exemple le « q » du Pinyin est noté « ㄑ» ; même chose pour le « x » du Pinyin noté « ㄒ » en Zhuyin. Le Zhuyin été inventé au début du XXème siècle en Chine et a connu un grand développement jusque dans les années 50. Il est toujours utilisé à Taïwan mais en AUCUN CAS le Zhuyin Fuhao ne peut être qualifié « d'écriture taïwanaise ». Il s'agit d'un système phonétique pour noter les sons du mandarin standard. Il est cependant difficile à retenir par des enfants qui ne l'utilisent pas quotidiennement.

Aussi pour les petits enfants, nous n'insistons pas sur les systèmes phonétiques et nous leur apprenons directement les caractères du vocabulaire au programme. Il n'est absolument pas nécessaire de faire faire aux enfants une année de Pinyin avant de commencer l'apprentissage des caractères, c'est même contre-productif. Dès qu'ils sont assez grands pour ne plus faire de confusion, nous utilisons le Pinyin lorsque c'est nécessaire. C'est donc notre CHOIX PÉDAGOGIQUE. Par contre, pour les adultes, nous utilisons le Pinyin dès le niveau débutant.

Dans tous les cas, ce qui compte, c'est d'apprendre les caractères !

Retour à la page d'accueil


mis à jour le 20 mai 2018